Les Trail Blazers face aux Playoffs : Prime Dame time to shine

le duo de scoreurs dynamiques des Trail Blazers
Lillard McCollum (c) slamonline

Comme tous les ans, la mi-avril annonce le départ d’une nouvelle campagne de Playoffs. La partie la plus importante de la saison. 3ème de la conférence Ouest, les Trail Blazers ont déjoué tous les pronostics. Lillard and co ont pourtant encore du travail pour atteindre leur but ultime : le titre

Lillard, McCollum et le nouveau plafond des Blazers

Avant le début de la saison, beaucoup doutaient des capacités de Portland à passer un cap sans refonte de l’effectif. Leur propension à retourner en Playoffs était même mis en doute (mea culpa).  Que nenni. C’était sans compter sur la volonté de ce groupe de progresser, sur ses aptitudes à se remettre en question.

Une fois la saison dernière terminée, Terry Stotts a décidé de révolutionner leurs principes défensifs. Et les résultats s’en ressentent. Portland est en effet passé de la 25ème défense de la ligue à la 7ème place. Une telle oeuvre n’aurait pas été possible sans l’accord et l’investissement de ses deux leaders. Lillard et McCollum ont accepté le challenge. Eux qui étaient les gros problèmes de la défense l’an dernier (leur taille notamment) se sont appliqués. Les deux guards bataillent contre les écrans, ont les mains actives, s’emploient à contester les tirs adverses.

Offensivement l’équipe est à peu près la même avec Allen Crabbe en moins. Ce qui rend le niveau de l’équipe bien plus élevé. En maintenant sensiblement l’attaque tout en augmentent grandement la défense, les Blazers ont évolué d’une caste dans la hiérarchie. Individuellement, Lillard est cependant un autre joueur cette saison. Il a atteint encore un autre niveau, celui des joueurs composant l’élite.  Non pas tant techniquement mais dans sa compréhension des situations. Dame voit mieux, drive mieux, change mieux de vitesse, finit mieux dans la peinture. Plus dangereux encore, il semble conscient que l’adversaire n’a pas d’antidote.

Des questions toujours sans réponse à Rip City

Oui les Trail Blazers sont meilleurs que l’an dernier mais rien ne leur garantie un parcours plus profond en Playoffs. Terry Stotts, qui devrait être cité dans la course du Coach de l’année, a effectivement haussé le plafond de son groupe. Mais est-ce suffisant ?

Lillard est totalement, comme pas mal de ses pairs, convaincu qu’il a ce qu’il faut pour amener une équipe à la bague. Il entre dans son prime et l’a bien fait comprendre à sa direction. Sur le reste du roster par contre, des questions se posent toujours. Et comme Washington, Portland est dans une situation financière qui la rend bloquée avec l’équipe qu’elle a en ce moment. C’est à peu près cette équipe là qui doit soutenir Dame et ses aspirations. Aucun doute n’est mis sur McCollum qui a montré sa capacité à produire de façon répétée les performances de haut niveau. Sa capacité à mettre des shoots compliqués vaut certaines pertes défensives. Mo Harkless a enfin passé le cap attendu avec son contrat.

Mais deux joueurs comme Nurkic ou Napier, tous deux Free Agent cet été, posent des questions. D’un côté, Nurkic a apporté une présence intérieure qui manquait, tant dans l’intimidation que la protection. Il a permis d’ancrer la défense de Portland. Mais de l’autre côté son apport offensif est trop faible, surtout s’il demande un gros contrat cet été. Portland peuvent-ils croire en lui comme ils ont cru en Harkless et miser sur le leadership de Lillard et son programme de développement ? RIP City a-t-elle un autre choix ?

Portland sort d’une saison régulière accomplie portée un Lillard force tranquille. Quand bien même elle a percé un plafond de verre concernant son présent, rien n’est vraiment acquis en ce qui concerne son futur. Ses jeunes ont montré la capacité d’être des contributeurs, les Blazers ont besoin de bien plus s’ils veulent casser un nouveau plafond.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*